A une nouvelle année, de connection et de partage

Comme vous en doutez, mon premier article de l’année sera bref mais sincère. Tout simplement pour vous souhaiter chers lecteurs une belle année 2011.

Pour cette nouvelle année, nous nous pencherons sur la relation des réseaux, du web avec les institutions culturelles in situ. Comme le laissait augurer le musée participatif de Nina Simon, la frontière entre les réseaux et le musée réel s’estompe, et si au premier abord ce sont surtout les principes de partage et de participation qui sont adoptés, des exemples de relations plus étroites ont vu le jour. Ce sont aussi les progrès des nouvelles technologies et l’essor de nouveaux outils de médiation qui contribuent à cette évolution, et auxquels nous nous attacherons cette année. Vous avez je pense tous en mémoire le mariage fait par le musée de Brooklyn, de l’Ipad à la plateforme Wikipédia pour réaliser un cartel dynamique dans l’exposition, seductive subversion. D’autres exemples ne manquerons sans doute pas d’émerger.

Je terminerais ce court article par cette vidéo publiée sur l’observatoire critique dans la revue Hypothèse.org pour cette nouvelle année et qui démontre mieux que tout discours cette symbiose possible entre le web et le musée in situ.

Une très bonne année à vous tous !

Laisser un commentaire