Quand Histoire de l’art rime avec conversation et collaboration : Smart History

Dans les articles précédents je vous ai laissé entendre que le site Artbabble ne s’était pas entièrement dévoilé. Dès la page d’accueil en effet,  l’une des vidéos de présentation se détache par le sujet qu’elle traite et par sa facture. Alors que le site est plus accès sur l’art contemporain, les interview d’artistes ou de conservateurs, cette vidéo présente un chef d’œuvre de l’art classique, et l’entrée sur la vidéo se fait par le tableau lui même. Le clic sur la vidéo nous mène donc non pas vers un musée qui forme la majeure partie des partenaires d’Artbabble mais vers un nouveau site : Smart history.

Au delà d’un énième site sur l’histoire de l’art, Smart History offre une nouvelle manière d’apprendre et d’enseigner. Cet objectif, nous est révélé dans le titre même du site, qui invite à une conversation sur l’art. Le projet est ensuite défini dans la rubrique about qui permet avant de plonger dans l’analyse du site d’en connaitre les auteurs et d’en savoir plus sur le site lui même. La première phrase d’explication se révèle très claire, c’est l’enseignement même de l’histoire de l’art qui est visé, tant par la difficulté d’accès au source ; livres trop chers avec trop d’images et peu d’analyse que par le manque de contenu sur Internet. Dans un premier temps, les auteurs créent un blog et développent du contenu sous forme de podcast et de vidéo pour accompagner leurs cours. L’étape suivante, consistait tout naturellement à créer un site, ce que les auteurs font en adoptant le ton et la liberté du blog. Ils créent donc ce site qu’ils nomment un web livre et dont l’ambition est d’accompagner et même de remplacer le traditionnel livre d’histoire de l’art, mais aussi de donner accès à tous au savoir sur l’art. Il importe à présent d’explorer ce site et les promesses qu’il fait à l’étudiante en histoire de l’art que j’étais, il n’y pas si longtemps.

Pour notre plus grand plaisir la page d’accueil se présente sous la forme d’une chronologie, illustrée par des tableaux clefs. Dans la période de la Renaissance, les plus grands peintres nous accueillent, Michel Ange et sa Pieta, Leonard de Vinci avec la Joconde. Je  décide de cliquer sur le portrait de Bronzino. La nouvelle page qui se présente, se compose d’une vidéo au centre et de divers onglets à gauche et à droite de la vidéo. Dans la vidéo les auteurs se livrent à un dialogue sur le thème du portrait maniériste en prenant appui sur deux portraits de Bronzino  l’un au Métropolitan museum de New York l’autre à la Collection Frick en Angleterre,  le ton se veut léger presque enjoué et nous incite à suivre la conversation.

Illustrant la période de la fin de la Renaissance le portrait de Bronzino s’accompagne sur la gauche des divers thèmes et artistes qui l’entouraient dans la chronologie. Ainsi, on peut découvrir la Renaissance à Venise ou ce qui est appelé la Haute renaissance avec Léonard de Vinci ou Michel Ange. La Renaissance à Venise est illustrée par un tableau peint par Bellini et Titien. Cette plongée dans la Renaissance de Venise donne l’occasion aux auteurs de proposer de nombreux liens : sur le site lui même vers une vidéo concernant cette fois ci Bellini seul,  mais aussi dans la partie droite vers d’autres sites, le site de la National Gallery ou la peinture est exposée, le site Webexhibit qui offre une analyse complète du tableau au moyen d’infra rouge et de rayon x donnant ainsi la possibilité de différencier la touche des deux peintres, et enfin vers le mini site consacrée en 2009 à l’exposition Titien, Tintorret, Veronèse au Musée d’art de Boston. Ces liens sont placés dans la partie droite de la page, qui est enrichie par ailleurs d’une mosaïque de photo Flickr sur ce même thème. Les médias sociaux et le principe de collaboration font en effet partie intégrante du site comme nous allons le voir à présent.

Né d’un blog son aspect communautaire est visible dès la page d’accueil. Les vidéos présentées sur le site sont accessibles sur Youtube et Viméo deux sites de partage de vidéo et bien sur sur Artbabble qui est partenaire du site. Un groupe spécifique a été créé sur Flickr, il est intitulé vos images Flickr et propose à ses membres de contribuer pour enrichir l’enseignement en image nouvelle. Un compte sur Twitter est aussi consacré au site, accessible dès la page d’accueil et inséré dans le blog, il est animé par l’un des auteurs du site et se nomme @drszucker. L’aspect collaboratif  est donc un point majeur du site, deux onglets le mettent particulièrement en valeur : l’onglet contribuer et l’onglet créer et enseigner.

La contribution peut donc se faire sous forme de photo, mais aussi sous forme de contenu, les auteurs demandant aux enseignants, artistes, critiques, de les contacter par mail pour enrichir le site. Les auteurs sont aussi à la recherche de nouvelles idées pour améliorer le site et donnent pour cela aussi leur mail. Dans la partie créer et enseigner les auteurs mettent à la disposition de tous les méthodes qui sont à l’origine du site : conversation et technologie. Il explique ainsi pas à pas comment créer un contenu enrichi par l’image et la vidéo et quels sont les outils utilisés pour le faire. Dans la partie enseigner, ils proposent d’utiliser le site pour enseigner en cours, et demandent aux professeurs leurs témoignages par mail. Dans cette partie une page entière est consacrée aux images et aux outils permettant de les visualiser et de les utiliser. L’aspect communautaire prend toute son ampleur dans le blog. En mars 2008 on pouvait voir et entendre des podcasts d’étudiants ayant travaillé sur l’exposition Courbet, un lien est d’ailleurs fait sur ce travail dans la partie enseigner avec les images. Le blog permet de mettre en valeur à la fois le site en informant sur les nouvelles entrées, mais aussi les initiatives d’autres enseignants, élèves ou amateurs à travers le monde. C’est le cas du post du mois de janvier 2010 consacré à la vidéo youtube d’un amateur sur une sculpture à Rome.

Le site se révèle à la hauteur de nos attentes. Il offre un véritable enseignement en histoire de l’art, mais ce qui le distingue d’autres sites plus institutionnels c’est son ouverture vers la communauté, par les réseaux de partage de photo, par le blog et les liens qu’ils proposent pour enrichir toujours plus l’enseignement. Je ne vous cache pas d’ailleurs que ce post n’offre qu’un aperçu du site et je vous invite à explorer toutes ces richesses, en attendant voici une des vidéos présentant l’histoire de l’art, déposée par les auteurs sur Artbabble.

Sur le même thème

2 réponses sur “Quand Histoire de l’art rime avec conversation et collaboration : Smart History”

  1. thank’s to you for your comment, it’s a real honor for me. It will be so great for us french student if your website was followed by our teacher !! and to see them contribute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *